L’hyperhidrose

L’hyperhidrose



L’hyperhidrose se définie par une sudation excessive. Elle touche de nombreuses personnes (à peu près 3% de la population) avec des répercussions sociales, émotionnelles et professionnelles.

Habituellement il n’y a pas de causes pathologiques à l’origine, mais une maladie ou la prise de médicaments doivent être écartées. Elle touche principalement les régions des aisselles, la paume des mains ou la plante des pieds, mais le visage ou le sillon infra-mammaire peuvent être aussi atteints.

En l’absence de maladies, la cause de cette sudation excessive est mal connue, mais est due à une hyperactivité du système sympathique qui stimule les glandes sudoripares situées dans le derme. Les régions décrites précédemment sont touchées soit de façon isolée symétrique soit ensemble.

Le diagnostic est fait après un interrogatoire (antécédents familiaux) et un examen clinique, notant la présence de la sudation pendant une période de 6 mois de façons répétées dans les activités quotidiennes, un arrêt pendant le sommeil, ainsi que l’absence de pathologies ou de prises de médicaments.

Le diagnostic est fait après un interrogatoire (antécédents familiaux) et un examen clinique, notant la présence de la sudation pendant une période de 6 mois de façons répétées dans les activités quotidiennes, un arrêt pendant le sommeil, ainsi que l’absence de pathologies ou de prises de médicaments.

Il existe plusieurs traitements médicaux et chirurgicaux. Les antitranspirants à base d’aluminium avec prescription médicale sont utilisés depuis de nombreuses années avec de bons résultats. Les effets secondaires sont une irritation de la peau et nécessite une bonne application de la part du patient. Les études sont en cours pour savoir s’il existe une relation entre l’aluminium et le développement de cancer ou de la maladie d’Alzheimer.

Il est utilisé depuis plus de 70 ans, la technique d’ionophorèse. Elle consiste à faire circuler un courant de faible intensité au niveau des mains ou des pieds pour réduire la production de sueur. Elle est contre-indiquée chez les femmes enceintes et les porteurs de pacemaker.

En l’absence de contre-indication, il peut être réalisé des injections de toxine botulique dans le derme pour bloquer la conduction nerveuse jusqu’à la glande et diminuer la production de sueur. L’efficacité dure plusieurs mois.

Le traitement chirurgical est la sympathectomie qui a pour but de couper les nerfs responsables de la transpiration. Il existe donc des solutions pour améliorer le quotidien des personnes touchées par une transpiration excessive. Il est bon de rappeler les mesures hygiéno-diététique à savoir, diminution de la prise d’alcool, boissons chaudes, caféine, épices, nettoyage au savon doux avec séchage pour diminuer la macération, port de vêtements en fibres naturelles, chaussures en cuir ou en toile et utilisation de mouchoir ou de protections sous les aisselles et des absorbeurs d’odeurs vendus en pharmacie pour diminuer les bactéries cutanées responsables des mauvaises odeurs car la sueur est inodore.


COMMUNEMAG REGIONS

Le magazine pour les collectivités et les entrepries locales

Dernières informations régionales, touristiques, politiques et artistiques en date.

STATIONSMAG

Vous emmène vers les plus beaux endroits du monde avec une vision nouvelle

Les plus grands hôtels, les endroits les plus branchés, les invités pionniers les pluss en vue, pour des lecteurs en quête d'exclusivité

EXPORTMAG

Le magazine des affairistes du monde entier

ExportMag est le guide indispensable des affaires

CommuneMag

Télécharger notre application pour découvrir le contenu 3D caché derrière les textes et les images.